shampoing solide

Point shampoing.

J’ai dernièrement reçu beaucoup de questions autour de la réduction des déchets dans ma salle de bain, notamment pour les shampoings. Un petit point s’impose donc pour rappeler qu’on peut éviter la bouteille en plastique et le silicone pas clean de L’Orxxl pour soigner sa tignasse et celles de ses rejetons. AKA le shampoing solide et le shampoing en vrac.

Qu’y a t’il donc dans ton shampoing ?

Avant tout chose, faisons le point sur la composition des shampoings en bouteille vendus dans les grandes surfaces. Je ne vais pas vous faire languir. Levons l’insoutenable suspens : les shampoings liquides sont composés avant tout d’AQUA. Tadaa ! C’est de l’eau, toute bête, cachée sous son nom en latin, histoire de lui donner un peu de charisme.

On trouve ensuite des sulfates. Il y a surtout les vilains bien irritants, qui dessèchent le cuir chevelu et les cheveux : ammonium sulfate, laureth sulfate et sodium laureth sulfate. Il en existe de plus doux, mais on ne les trouve souvent que dans les shampoings bio : sodium cocoyl isethionate, sodium coco sulfate, ou encore les glucosides, à base de sucre.

Ensuite on ajoute des silicones. Tous les trucs qui se terminent par -xane ou -cone. Les silicones servent à enrober le cheveu d’une petite gaine chatoyante qui va le rendre tout beau . Mais au fil du temps les silicones s’accumulent sur les cheveux et sur le cuir chevelu, les rendent ternes et gras, les étouffent. Bref, on a le cheveu moche. Donc on lave plus souvent nos cheveux. Une sorte de cycle infernal.

Enfin, pour se redorer le blason, on ajoute des huiles précieuses de machin-chose, en quantité infinitésimale, et du parfum.

Place à l’étiquette, sur laquelle on colle une belle fille et la mention sans paraben (ce produit étant remplacé par un plus vilain, le methylisothiazolinone ). Et voilà le travail.

Une petite dose de plastique en plus ? La bouteille, avec BPA . Au rythme d’une bouteille par mois pour une famille de quatre personnes. Pour info, la France ne recycle que 20% de ses plastiques. Du déchet, encore du déchet.

Si on résume, lorsqu’on achète un shampoing en bouteille en supermarché, on se retrouve avec de l’eau pleine de cochonneries dans une bouteille qui ne sera certainement pas recyclée. Youpi.

Les shampoings solides, effectivement les plus malins.

Les alternatives : les shampoings solides ou les shampoings bio en vrac.

Pour modifier sa consommation de shampoing, on a deux options.

Le shampoing liquide, avec une certification (Bio / BIDH / Nature et Progrès), a une composition un peu plus propre. Ils sont maintenant disponibles en vrac dans les Biocoop et autres. On peut remplir sa bouteille ré-utilisable directement dans le magasin. Le prix du shampoing bio en vrac est environ de 9,50 euros le litre (pour un shampoing familial Coslys basique) contre 17 euros le litre pour un shampoing L’Orxxl. La démarche nous assure une forte réduction des déchets ainsi qu’une certaine qualité dans la composition (tout n’est pas rose mais c’est déjà très bien).

Les shampoings solides sont l’autre excellente option.

  • Ils sont souvent certifiés bio et Slow Cosmétique. Ils sont produits par de petites marques engagées ou des artisans savonniers, il est donc facile de surveiller la liste des ingrédients.
  • Leur emballage est en carton, directement compostable pour certains (encres végétales et tout le toutim).
  • Sans eau, ils ne sont composés que de principes actifs. Ils durent beauuuuucoup plus longtemps qu’un shampoing en bouteille. Ceux que nous utilisons à la maison se maintiennent presque deux mois, pour laver quatre têtes (deux grandes et deux petites).
  • Ils sont également pratiques à transporter et se logent facilement dans une boite à savon (car oui, je n’utilise pas non plus de gel douche, mais des pains de savons). Attention à bien le faire sécher, ne pas le laisser fondre dans une mare d’eau sur le rebord de la douche.

Les shampoings solides sont plus chers, mais leur durée de vie est plus longue. C’est à chacun d’évaluer selon l’usage.

Le shampoing bio en vrac. Economique et zéro déchet.

Ceux que j’utilise.

Voici mes shampoings solides favoris :

  • Le Nuage de Lait, de la Savonnerie Bourbonnaise, hyper doux pour les cheveux fins qui habitent sur ma tête. La Savonnerie Bourbonnaise se situe dans l’Allier. Ses produits sont faits à la main, certifiés Slow Cosmétique, et Nature et Progrès. Ils sont de grande qualité pour un prix raisonnable. Vendus dans certaines boutiques bio et sur le site de la Savonnerie Bourbonnaise.
  • La gamme de shampoing solide Lamazuna est plus facile à trouver en Biocoop et sur les sites de vente en ligne (type Greenweez). J’utilise celui au pin sylvestre et celui à l’orange, pour les cheveux normaux. Les produits Lamazuna ont une bonne composition, leur shampoings solides durent vraiment longtemps.
  • Le Plus Malin, à l’huile d’olive à la bière et au lavandin. Ingrédients naturels et bio, certification Nature et Progrès, il a tout bon. La Savonnerie Champagne est une savonnerie familiale et artisanale de la région Pays de la Loire.
  • Pour finir, le shampoing solide Secret de Provence. On le trouve dans presque tous les magasins bio. La composition certifiée bio est impeccable, le prix très raisonnable. Malheureusement, l’emballage est en plastique. On ne peut pas être parfait.

Petits conseils d’utilisation : Le shampoing solide fonctionne comme un savon. On humidifie et frotte légèrement le savon sur la tête, pour faire mousser. Si vous avez été adeptes des shampoings de grande distribution depuis longtemps, sachez que les shampoings solides moussent moins. C’est normal, il y a moins d’agents moussants dans la composition (de toute façon ce n’est pas la mousse qui lave).

Laissez un peu de temps à vos cheveux bourrés de silicone et d’ingrédients douteux pour s’habituer à ce nouveau shampoing. C’est comme une rehab, ils vous diront merci après.

Ps : Les liens vers les shampoings ne sont pas des liens affiliés. Je ne travaille pas pour ces marques.

Presque parfait, mais avec un sachet plastique.

1 thought on “Point shampoing.

  1. Garnier says:

    Cc Stéphanie,
    Super contente de te lire, comme à chaque fois!
    Une piqure de rappel de ta part ne me fait pas de mal… eh oui, j’ai testé le shampooing solide.
    En fait, j’alterne…booou!!!.
    Je m’y remet, dès le prochain achat😉
    Plein de choses à te raconter…avons passé des moments familiaux assez douloureux, du coup, nos relations amicales ont été mises de côté…promis, on va se revoir😁
    J’esp que tu vas bien ainsi que ta petite famille.
    Bises.
    Bea et Patoch

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *