ayurveda

Une vigoureuse confiture d’hiver : le Chyawanprash.

C’est l’automne, on commence à renifler. L’hiver s’amène. En prévision voici ma version du Chyawanprash. Qu’est-ce donc ? Une sorte de confiture au nom imprononçable, pleine d’épices, pour lutter contre le frimas et autre crachin.

Un peu d’histoire.

La recette du Chyawanprash vient de la médecine ayurvédique indienne. C’est une préparation à base de miel, de plantes, d’épices et de beurre clarifié, qui agit comme un complément alimentaire préventif contre de nombreuses infections, notamment en hiver. Les épices et les plantes sont utilisées pour leurs propriétés anti-infectieuses, anti-virales et anti bactériennes, pour soulager les voies respiratoires et les bidous tourmentés. Le miel et le beurre clarifié aident l’organisme à assimiler leurs principes actifs.

La médecine ayurvédique est reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé, et attestée par des textes très anciens (5000 ans environ). Pour faire court, cette approche médicale est dite holistique. Elle se concentre sur l’équilibre global du corps (prévention, guérison et épanouissement), et non pas sur les symptômes d’une maladie. Cet équilibre repose sur la connaissance de trois ‘humeurs’ que l’on nomme les Doshas : Vata, Pitta et Kapha. Chaque Dosha est liée à un type de métabolisme et aux dysfonctionnements associés. Elles sont présentes en chaque individu, à des degrés divers. Elles déterminent les tendances d’un individu, ainsi que ses forces et ses faiblesses.

Bref. Revenons à notre confiture. Son intérêt, au delà de la gourmandise, est de fournir un savant mélange de minéraux et de molécules. Petite revue des épices utilisées dans le Chywanprash, et leurs propriétés :

  • La cannelle, anti-infectieuse, anti-virale et anti bactérienne, pour soulager les voies respiratoires
  • Le fenouil, la cardamome et le cumin, pour stimuler les flores intestinales déséquilibrées et remettre de l’ordre dans nos boyaux.
  • Le curcuma, anti-inflammatoire, désinfectant et cicatrisant, parfait pompier des angines.
  • Le gingembre, désinfectant , expectorant et anti-tussif, pour calmer les quintes de toux
  • Poivre noir, pour le système digestif et les voies respiratoires.
  • Le safran, antiviral, est aussi un stimulant de la sérétonine, que l’on nomme vulgairement hormone du bonheur. Ce serait bête de s’en passer quand le soleil décroit et que la petite déprime de l’hiver toque à la porte.
Ayurveda
Le plein d’épices.

Un peu de méthode.

Idéalement, le Chyawanprash se fabrique avec de la purée de groseille, baie championne de la vitamine C. Comme ce n’est plus trop la saison des groseilles, j’ai pris un fruit disponible dans mon jardin en cette saison, avec une belle teneur en vitamine C : le coing. Si vous en trouvez encore, la mûre n’est pas mal non plus.

Attention, la vitamine C résiste mal à la chaleur, donc ne faites pas trop cuire votre compote, et gardez le jus / eau de cuisson, car de nombreuses vitamines y trouvent refuge.

Confiture de Jouvence
Les coings de mon jardin.

Les ingrédients nécessaires :

  • 250 g de groseilles ou autre fruit riche en vitamine C
  • 150 g de miel
  • 6 cuillères de ghee (beurre clarifié)
  • 6 graines de cardamome
  • 1 cuillère à soupe de poivre noir en grains
  • 1 bâton de cannelle de 2,5 cm
  • 1 cuillère à soupe de graines de cumin
  • 1 cuillère à soupe de curcuma
  • 1 cuillères à soupe de graines de fenouil
  • 1 pincée de safran.
  • 1 petit morceau de gingembre.

Comment faire ?

  • Passez les épices et le gingembre au mixer pour obtenir une poudre fine.
  • Faire cuire les fruits pour les réduire en compote.
  • Dans une casserole, faites chauffer le ghee puis y ajouter la purée de fruit, mélangez bien. Ajoutez le miel et laisser cuire pendant 5 minutes.
  • Saupoudrez avec les épices et laissez cuire jusqu’à ce que le mélange devienne un peu collant et se détache des parois de la casserole. Y a plus qu’à mettre en pot.

Et voilà, vous pouvez étaler joyeusement votre Chyawanprash sur de belles tranches de pain. Attention, il reste parfois quelques grains de poivre entiers, qui donnent un effet fou aux tartines du matin !

Ps: Si vous êtes malade, allez voir le médecin, la confiture ne peut rien pour vous.

Ayurveda
Y a plus qu’à tartiner.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *