Zéro déchets – Lâchez les éponges (lavables) !

Une lecture matinale qui me met en joie : la décharge de plastique située dans l’océan Pacifique occupe une superficie équivalente à 3 fois la France. A peu près 80 000 tonnes de déchets. Bon appétit aux poissons, tortues et autres mammifères marins. Notre modèle de consommation jetable est plus que jamais à mettre en cause, et il devient primordial de réduire la masse de déchets que nous générons. Et c’est bien plus simple qu’on ne le pense. Dans le domaine de l’hygiène il existe une alternative durable et économique à chaque objet jetable : mouchoirs, cotons, cotons tiges, serviettes hygiéniques. Aujourd’hui, voici tout ce que vous devez savoir sur l’éponge lavable. 

Qu’est ce qu’une éponge ?

Une éponge est une structure poreuse, capable de retenir l’eau. Et c’est pour ça qu’on les achète.  Petit tour d’horizon des éponges disponibles sur le marché.

éponges lavables

L’éponge naturelle est le squelette d’un animal, le demosponge. L’animal est pêché à la main ou au chalut. Une fois récoltés les demosponges sont stérilisés, traités (permanganate de potassium, acide chlorhydrique, eau oxygénée, ) et blanchis. Et le petit animal malodorant se transforme en douceur pour le bain. Si vous souhaitez acquérir une éponge naturelle pour jouer à Cléopâtre, soyez vigilants sur les conditions de pêche et la zone d’extraction. Croyez-moi, les fonds marins n’ont pas besoin de ça pour accentuer leur détresse. Pour ce qui est des traitements chimiques, il n’existe pas à ce jour pas de certification garantissant leur innocuité pour l’homme ou l’environnement. Certaines marques aseptisent les éponges à la vapeur plutôt qu’au chlore, c’est mieux.

L’éponge synthétique est issue de savants mariages chimiques : un mélange de benzoate polymérique et d’aluminium. Énergivore, gourmande en matériaux non renouvelables, cette éponge n’est pas notre préférée. Elle absorbe bien, certes.

L’éponge végétale est constituée de cellulose, provenant majoritairement du bois, à laquelle on additionne du sulfate de sodium pour obtenir les petits trous. Elle est éventuellement biodégradable et compostable… tout dépend des additifs ajoutés à la formule (colorants, agents antibactériens, etc…) Une autre question reste sans réponse : on ignore si la cellulose provient de forêts durablement gérées (PEFC, FSC). Les emballages n’apportent pas de précisions sur ces points.

Il existe une autre éponge naturelle, dénommée luffa (loofah). Il s’agit de la fibre d’une cucurbitacée venue d’Asie (Luffa aegyptiaca ou Luffa Cylindrica). Bien que gourmande en chaleur, elle pousse aisément sous nos latitudes. On récolte le fruit à maturité ; séparée de la pulpe, la fibre est séchée pour être utilisée. Elle est évidemment entièrement biodégradable et compostable. Je me suis lancée dans sa culture cette année, j’espère réussir à en obtenir quelques unes.

Mais l’éponge la plus intéressante est celle que l’on recycle et réutilise indéfiniment : l’éponge lavable

zero waste tawashi
La mystérieuse fabrication d’une éponge lavable.

L’éponge lavable.

Les éponges lavables sont également appelées  Tawashi, en référence à leur équivalent existant au Japon (mais je ne doute pas qu’il en existe ailleurs dans le monde). On les fabrique avec des tissus ou des laines de récupération. Le niveau d’absorption est  moindre, mais elles conviennent parfaitement à la vaisselle et au ménage. L’intérêt économique et écologique est indéniable : le recyclage de tissus et de laine n’occasionne ni nouveaux déchets, ni nouveaux achats.

Lavées régulièrement, elles sont plus propres que l’éponge jetable qui recueille imperturbablement les saletés de la cuisine pendant plusieurs semaines et dans laquelle se développe toute une gamme de bactéries. C’est d’ailleurs lorsqu’elles commencent à être malodorante que nombre d’entre nous pensent à changer d’éponge. Il semblerait que nous les utilisions jusqu’à l’extrême limite, les transformant ainsi en formidables boites de Pétri. Le problème est résolu avec un petit stock d’éponges lavables.

zero waste
A gauche, une éponge lavable après un an de bons et loyaux services.

Atelier de fabrication.

Il existe deux techniques de fabrication :

  • Le tissage : il s’agit de tisser des bandes découpés dans la partie tubulaire de vieux vêtements. Legging en coton, collants synthétiques, manche de t-shirt, tout y passe.
zero déchet éponge lavable
Séance de tissage

Sur une planchette de bois, fixez des clous à intervalle régulier pour former le dessin d’un carré. Coupez ensuite des bandes de tissus de 3 à 4 centimètres de largeur dans de vieux legging, collants ou manches de t-shirt. Accrochez le tissu sur les clous, en passant chaque morceau alternativement dessus-dessous. Veillez à espacer suffisamment les clous pour pouvoir tendre les morceaux de tissus, ce sera plus facile. Une fois le tissage terminé, décrochez délicatement une extrémité d’un morceau de tissu, que vous glisserez dans celle qui suit, etc, jusqu’à avoir fait le tour de votre éponge lavable. Vous pouvez même former une petite boucle finale pour accrocher l’éponge au robinet et faciliter son séchage. Rapide et ludique, excellent atelier à faire avec les enfants.

zero waste tawashi
Une petite boucle finale pour suspendre l’éponge lavable.

 

  • Le tricot : il s’agit tout simplement de tricoter une éponge ; toutes les formes sont possibles, selon votre degré de fantaisie. 

Choisissez de préférence une laine de récupération. Évitez l’acrylique : même si ça sèche plus rapidement, il y a des risques de rejet de particules non biodégradables dans les eaux usées. Il est important de doubler le fil lorsque vous tricotez, afin d’obtenir une éponge plus moelleuse et plus absorbante.

Pour les paresseux / inaptes au moindre bricolage, on trouve facilement des éponges lavables à acheter sur internet et dans certains magasins bio. En les achetant dans le commerce, vous perdez cependant l’intérêt écologique et économique du recyclage de vos tissus.

tawashi
Foutez la paix aux éponges de mer…

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *